Yves Marie Thomas né le 9 novembre 1904 à Paris (VI ème) n’a pas été déporté dans le convoi du 6 juillet 1942, comme je l’avais écrit dans les différentes éditions de mes livres. 

L’erreur provient de son homonymie avec THOMAS
Yves, Guy
,né 5 janvier 1910 à Thonnance-lès-Joinville, dont le matricule à Auschwitz était le numéro 45145 et d’un document des archives municipales de La Garenne-Colombes où son nom figure dans la  « Liste des prisonniers et déportés actuellement en Allemagne » datée du 20 février 1945.

Sources

  • Archives municipales de La Garenne-Colombes (courriers de 1988 à 2018). 
  • Fichier national de la Division des archives des victimes des conflits contemporains (DAVCC), Ministère de la Défense, Caen.

Note rédigée en décembre 2018 par Claudine Cardon-Hamet (docteur en Histoire, auteur des ouvrages : Mille otages pour Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des «45000», éditions Graphein, Paris 1997 et 2000 et de Triangles rouges à Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 », éditions Autrement, Paris 2005). Vous pouvez me faire parvenir un courriel à deportes.politiques.auschwitz@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.