Index thématique

cf. Index thématique des articles historiques


Index alphabétique

  • Le Camp de Rouillé « Centre de Séjour Surveillé »
    Le camp d’internement administratif de Rouillé, est ouvert le 6 septembre 1941 sous la dénomination de « Centre de séjour surveillé ». Il est ouvert pour pallier l’engorgement du camp d’Aincourt et recevoir 149 « internés politiques » de…
  • La Maison centrale ou CIA de Gaillon
    Le château du cardinal Georges d’Amboise à Gaillon (Eure) est transformé en 1812 en maison centrale de détention mixte. En 1820, un quartier correctionnel pour mineurs est ouvert. Vers 1840, un quartier industriel y est ouvert. En 1876, le…
  • La politique allemande des otages, extraits de la thèse de Claudine Cardon-Hamet
    L’article ci après concernant la politique allemande des otages est la reproduction intégrale des 7 premiers chapitres de mon premier ouvrage (aujourd’hui épuisé) «Mille otages pour Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 », éditions…
  • Douze « 45.000 » dénaturalisés par Vichy
    Dès le 22 juillet 1940, l’État français, s’inscrivant dans un long processus commencé fin 1938 avec les décrets-lois Daladier du 17 septembre 1939 qui demande aux préfets de dresser la liste « des étrangers ou étrangères indésirables, suspects au point de…
  • Roger Abada – 45157 – un article à propos « d’Holocauste »
    En 1979, peu après la projection à la télévision du film « Holocauste », Roger Abada envoie à l’amicale des anciens déportés d’Auschwitz un article intitulé « réflexions au sujet d’Holocauste » qui paraît dans le n° 185 d’« Après Auschwitz », bulletin trimestriel de l’amicale…
  • Poissy, Dépôt, Voves, Compiègne : les lettres de René Aondetto
    Poissy, Dépôt, Voves, Compiègne : les lettres de René Aondetto Rescapé d’Auschwitz, René Aondetto, a rassemblé dans un cahier de souvenirs adressé à Roger Arnould (cahier que celui-ci m’a transmis), et de la façon la plus précise, des témoignages…
  • Auschwitz 1944. Hans et Noëmi : l’autre histoire d’amour
    La plupart des survivants du convoi du 6 juillet 1942 ont connu après la Libération la belle histoire d’amour qui a réuni Aimé Oboeuf à Génia Goldgicht, jeune polonaise venant de Belgique, internée au Block 10, dont il était…
  • Die politische Abteilung (la section politique du camp)
    Les frères Beckman, Hans et Rob, jeunes résistants hollandais, ont été arrêtés le 6 novembre 1941 dans le Doubs, à la frontière franco-suisse, au cours de leur cinquième tentative pour rejoindre l’Angleterre. Internés au camp de Compiègne, puis déportés…
  • 24 communistes, chevilles ouvrières de l’appareil clandestin, arrêtés en région parisienne entre le 13 et le 23 septembre 1941
    Entre 1940 et 1942, la « Brigade spéciale » des Renseignements généraux traque et arrête des centaines de militants communistes clandestins, qui seront fusillés ou déportés par les Allemands. Des dizaines d’entre eux seront déportés à Auschwitz le 6 juillet 1942….
  • Le convoi du 6 juillet 1942 : une place particulière dans les déportations de France
    Le convoi du 6 juillet 1942 a été constitué en première instance par les services du Commandant militaire en France (MBF) à partir du 20 avril 1942 puis après le 1er juin 1942, par ceux de la police de…
  • Romorantin le 1er mai 1942 : un Feldgendarme est tué, un autre blessé. Arrestations, exécutions et déportations
    Cet article est rédigé à partir de plusieurs sources référées en notes. Dans la nuit du 30 avril au 1er mai 1942, quatre jeunes communistes (annexe 1) – Jean Roblin, Max Thenon, Guy Dartois et Jacques Guilbaud – distribuent un…
  • Les « 45000 » n’étaient pas des déportés NN. Les déportations « NN » ou « Nacht und Nebel »
      Les « 45 000 », déportés à Auschwitz dans le convoi du 6 juillet 1942, étaient-ils des « déportés NN » comme on le rencontre encore parfois dans certains articles et sur certains sites Internet ?   La déportation des…
  • Hommage à André Montagne
    André Montagne avait souhaité que je sois celle qui « parle de lui » lors de ses obsèques. On lira ci-dessous cet hommage prononcé le 17 mai 2017 au cimetière du Père Lachaise en présence de son épouse Pauline. …
  • Avis de recherche des internés évadés le 22 juin 1942 par le tunnel du camp de Compiègne.
    On trouvera dans l’article publié dans ce site le récit de cette évasion : 22 juin 1942 : évasion de 19 internés. Pour ne pas alourdir cet article déjà très long, nous publions ci-dessous 12 avis de recherche en date…
  • Le bombardement du camp de Compiègne, dans la nuit du 23 au 24 juin 1942
    A 1 heure 30 du matin le camp de Royallieu est bombardé par un ou deux avions, non identifiés. Plusieurs futurs « 45.000 » ont  décrit ce bombardement et ses conséquences.   Le bombardement s’est produit deux jours après l’évasion, dans la…
  • Le camp de Choisel. Hommage aux internés et fusillés. Les photos de Maurice Guy
    Lire également les deux articles du site qui exposent les raisons des internements, des fusillades et la déportation : La politique allemande des otages (août 1941-octobre 1942)  et «une déportation d’otages». Neuf internés au camp de Choisel-Châteaubriant sont déportés à Auschwitz, dans le…
  • La grève de l’usine Sanders de Gentilly (9 février 1942)
    Avant guerre, la section syndicale de l’usine Sanders (machines à calculer sous licence américaine) à Gentilly, 48-50 rue Benoît Malon, est particulièrement active, au point d’être citée à deux reprises par le « Populaire » en 1938, au moment…
  • Le camp de Voves
      Synthèse d’un article de Jean-Claude Vincent et du Mémoire de Maîtrise de Stéphane Fournas, par Claudine Cardon-Hamet et Pierre Cardon (2014). Situé à 25 km au sud de Chartres, le camp de Voves est aménagé en 1939 pour accueillir un…
  • Trois avocats de « 45000 » sont fusillés le 20 septembre 1941
    Le 19 septembre 1941 à 20 heures, trois soldats allemands viennent chercher les trois avocats communistes, Michel Rolnikas, Antoine Hajje et Georges Pitard, au camp allemand de Royallieu à Compiègne (témoignages de Claude Chassepot,  qui écrit « des soldats sont…
  • Les wagons de la Déportation
    Le 6 juillet 1942 en gare de Compiègne : « Les soldats comptent les hommes par cinquante et les poussent vers les wagons. (…). Les déportés se retrouvent à quarante-cinq, cinquante, soixante ou plus, dans les wagons de marchandises qui, pour…
  • Le KL Auschwitz-Birkenau
    Le Konzentrationslager Auschwitz-Birkenau Article de Claudine Cardon-Hamet, publié sur le site de la Fondation pour la mémoire de la Déportation (FMD) pour présenter le camp d’Auschwitz. Auschwitz-Birkenau est connu dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et dans le monde entier comme…
  • Interrogatoire d’Olivier Souef par la Brigade spéciale des RG, novembre 1940
    Les archives de la Préfecture de Police ont conservé un certain nombre de procès-verbaux des interrogatoires de militants communistes, dès septembre 1940, par les Brigades spéciales des Renseignements Généraux. Tout au moins ceux des PV qui n’ont pas été…
  • 22 juin 1942 : 19 internés s’évadent du camp de Compiègne par un souterrain.
    Des «45.000» ont participé à la préparation de l’évasion(creusement du tunnel et adresses de planques pour les évadés). Les rescapés du convoi du convoi du 6 juillet 1942 se souviennent tous de l’évasion du mardi 22 juin 1942 :…
  • Les fusillés, internés et déportés de Villejuif
      « 12 fusillés (…), 25 déportés non encore rentrés et dont chaque jour qui passe nous apporte la triste nouvelle de leur mort dans les bagnes nazis, plus de 40 déportés rentrés des camps de la mort lente d’Auschwitz,…
  • 26 militants communistes et syndicalistes des usines Renault de Boulogne-Billancourt déportés à Auschwitz le 6 juillet 1942.
    Les militants communistes et syndicalistes des Usines Renault de Boulogne-Billancourt ont payé un lourd tribut à la répression anti-communiste menée par l’Occupant à partir de juin 1941. Celui-ci a pu profiter du fichage, des arrestations, des internements et des…
  • Le rôle de la police française dans la désignation des otages
    Extraits de «Triangles rouges à Auschwitz, le convoi politique du 6 juillet 1942 » (chapitre 2, un convoi d’otages), Claudine Cardon-Hamet, docteur en Histoire.  Depuis le 19 septembre 1941, toute personne arrêtée par la police française pour « activité communiste…
  • Importance et utilisation des témoignages
    Article paru en octobre 1997 dans « Les Cahiers d’Histoire«  Claudine Cardon-Hamet a soutenu, le 1er avril 1995, à l’Université de Paris 8, sa thèse de Doctorat, intitulée « Politique des otages et déportation à Auschwitz : le convoi du 6 juillet…
  • La municipalité communiste de Fresnes élue en 1937 décimée par Vichy et l’occupant nazi
      20 conseillers municipaux communistes élus en 1937 sont internés entre 1940 et 1944. Onze en sont morts : Maurice Tenine est fusillé en 1942, sept sont déportés à Auschwitz le 6 juillet 1942, où ils meurent tous (Elie…
  • Le « Comité » du camp des « politiques » à Compiègne
      Les premiers prisonniers politiques, essentiellement communistes et syndicalistes sont internés au Frontstalag 122 de Compiègne le 27 juin 1941 (1) à la suite des rafles opérées par les Allemands après l’attaque de l’Union Soviétique, cinq jours auparavant. Dès leur…
  • Le professeur et le témoin
    Article rédigé à partir d’extraits de mon intervention aux journées d’étude du témoignage oral des déportés et internés dans les établissements scolaires, organisées par la FNDIRP et l’Association des Professeurs d’Histoire et géographie (APHG) les 23 et 24 novembre…
  • La Brigade spéciale des Renseignements généraux
    1940-1942. La « Brigade spéciale » des Renseignements généraux traque et arrête des centaines de militants communistes, qui seront fusillés ou déportés par les Allemands. Des dizaines d’entre eux seront déportés à Auschwitz le 6 juillet 1942. La création…
  • COLLABORATION DE LA POLICE FRANCAISE
    On trouvera ci-dessous les notes de François Bard – nommé Préfet de la Haute-Vienne le 24 septembre 1940 ; contre-amiral le 26 mars 1941 ; Préfet de Police de Paris le 14 mai 1941 – au sujet d’une enquête…
  • Décembre 1940 : arrestations et procès des Jeunes Communistes des 14ème et 15ème arrondissements de Paris
    Le procès de 9 jeunes communistes des 14ème et 15èmearrondissements a lieu le 1er mars 1941 devant la 15ème chambre du tribunal correctionnel de Paris. Inculpés d’infraction au décret du 26 septembre 1939, ils sont condamnés à des peines…
  • Les lettres jetées du train par les déportés
    On lira dans le site le récit des deux jours pendant lesquels plus d’un millier d’internés de Compiègne sont transportés à Auschwitz dans des wagons à bestiaux Compiègne-Auschwitz : 6, 7, 8 juillet 1942. Le 6 juillet 1942, depuis…
  • L’arrivée au camp principal d’Auschwitz
      Vers 11 heures, le 8juillet, après deux jours de transport dans des wagons à bestiaux (lire dans le site : Compiègne-Auschwitz : 6-8 juillet 1942) , les déportés placés auprès des lucarnes lisent le nom d’Auschwitz sur les…
  • Compiègne-Auschwitz : 6-8 juillet 1942
    1175 hommes quittent le camp de Compiègne le 6 juillet 1942 et sont entassés dans des wagons de marchandises. Trois d’entre eux réussissent à s’évader. Au bout de deux jours d’un trajet très éprouvant, ils sont enregistrés au camp…
  • La maison centrale de Clairvaux
    La Maison centrale de Clairvaux est située à environ 15 kilomètres de Bar-sur-Aube (Aube-10) à 270 km de Paris. Les bâtiments monastiques de la célèbre abbaye, transformée en prison en 1926, furentle lieu de détention de 997 internés en…
  • Des juifs communistes arrêtés comme communistes et déportés comme juifs le 5 juin 1942
    Plusieurs militants communistes d’origines juives sont arrêtés pour leurs activités politiques et anti-allemandes en même temps que d’autres militants qui seront déportés dans le convoi du 6 juillet 1942 dit des «45000».  Mais ils sont à un moment de…
  • La politique allemande des otages (août 1941 – octobre 1942)
    Cet article est un résumé des 7 premiers chapitres de «Mille otages pour Auschwitz, le convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45000 », que l’on peut lire intégralement en cliquant sur ce lien : La politique allemande…
  • La solidarité à Compiègne avec les Juifs du camp C
    A Compiègne, la solidarité avec les Juifs du camp C  Extrait de « Triangles rouges à Auschwitz » p. 94-95 La solidarité (lire La solidarité au camp allemand de Compiègne) ne s’applique pas uniquement aux internés du « camp des politiques ». Elle s’exerce…
  • Les Juifs rapidement décimés après leur arrivée à Auschwitz
      Extrait de « Triangles rouges à Auschwitz, le convoi politique du 6 juillet 1942 «  (p. 145-146), éd. Autrement, collection Mémoires, Paris, 2005, mis à jour en 2015, par Claudine Cardon-Hamet, docteur en Histoire, édité avec le soutien de la Direction du…
  • Fiches et registres de la police française dans la répression anticommuniste et la «politique des otages» : l’exemple d’Ivry et Vitry
    La déportation des «45000» s’inscrit dans la «politique des otages», mise en œuvre par l’occupant, entre août 1941 et la fin de l’année 1942, pour tenter de dissuader les groupes armés communistes de poursuivre leurs attaques contre des officiers…
  • Des causes de décès fictives
    Après la mort d’un détenu immatriculé au camp d’Auschwitz, un certificat de décès était rempli pour le bureau d’état civil d’Auschwitz.  L’état civil du camp établissait 2 copies (les «Zweitbücher») dont l’une était destinée à l’administration centrale de la…
  • Sabotages et attentats au Havre : avril 1941-février 1942
    Avril 1941, premiers sabotages au Havre … « Les premiers sabotages datant d’avril 1941 sont antérieurs à la création du Front national et réalisés par deux ouvriers communistes, un terrassier Joseph-Louis Madec et un métallo des ateliers de la Transat,…
  • Marcel Vaisse tente de préserver une jeune Juive du viol des SS
    Henri Gorgue (45617) a témoigné des sévices dont fut victime Marcel Vaisse, qui est au Kommando des Installateurs, Block 15, pour avoir tenté d’aider une jeune fille Juive. Les faits se situent entre mai, juin ou juillet 1944, date…
  • Des 45000 témoignent sur le sort des Tsiganes
    Plusieurs « 45.000 » ont évoqué le sort des Tsiganes d’Auschwitz-I et de Birkenau. Ceux-ci étaient arrivés à Auschwitz en février 1943 au terme d’un processus d’exclusion commencé dès l’avènement d’Hitler comme chancelier du Reich. Les jugeant « paresseux » et « étrangers à…
  • Le camp d’Aincourt
    A peine au pouvoir comme « chef de l’Etat français », Pétain s’attaque à ceux qui, à ses yeux font partie de «l’Anti-France» (les Juifs, les communistes, les étrangers, les francs maçons).  Il promulgue une loi sur la dénaturalisation des Juifs…
  • Des cheminots d’Amiens-Longueau dans la Résistance
    Sabotage d’une grue de relevage de 32 tonnes au dépôt d’Amiens (30 avril 1942), et sabotage de la plaque tournante le 11 mai 1942. Les cheminots de la Somme et plus particulièrement ceux du dépôt d’Amiens-Longueau, qui ont fourni…
  • L’Aktion Theoderich dans la Vienne
    L’Aktion Theoderich dans la Vienne Au début de l’Occupation, 3000 Allemands s’installent à Châtellerault le 23 juin 1940. Dans le cadre de la réorganisation administrative opérée par Vichy le 19 avril 1941, Poitiers devient la capitale de la «région…
  • Un élargissement de la solidarité profite aux « 45000 »
    Les lieux de décisions sont particulièrement visés par la Résistance. Outre l’hôpital (Revier), il y a le service du travail, qui gère la répartition des détenus dans les kommandos et leur transfert dans d’autres camps. Un certain nombre de…
  • 1943 : la Résistance à Auschwitz gagne du terrain
    Suite des articles Résister dans les camps nazis, suivi de Décembre 1942 : La Résistance à Auschwitz et la création du premier groupe français  par Claudine Cardon-Hamet … Ainsi, la manière dont la plupart des rescapés survivent à Auschwitz en 1942…
  • 1942 : la Résistance à Auschwitz
      Suite de Résister dans les camps nazis Par Claudine Cardon-Hamet 1942. La résistance polonaise  En 1942, il existe à Auschwitz plusieurs groupes de résistance. La Résistance polonaise est la première à voir le jour et y est la plus…
  • La Résistance à Auschwitz 1943/1944 : les « 45 000 » entrent dans le Kampfgruppe
    Dans le second trimestre de 1943, l’union de la Résistance progresse avec la création, en mai 1943, du Kampfgruppe Auschwitz (Groupe de combat d’Auschwitz).   Lors d’une rencontre entre Hermann Langbein et Jozef Cyrankiewicz, responsable du groupe de résistants…
  • Le « brûlot » de Rouen
    Le 19 octobre 1941, sabotage d’un train de matériel militaire allemand, sur la ligne Rouen-Le Havre (entre les gares de Malaunay et de Pavilly), destruction de la permanence de la LVF à Rouen. Les autorités allemandes arrêtent près de…
  • L’aide des « 45 000 » aux femmes de Birkenau
    La solidarité (cf les articles du site dont La Résistance des « 45000 » à Auschwitz : élargissement de la solidarité), des « 45.000 » vont aussi l’exercer au bénéfice des femmes de Birkenau. Un jour, Auguste Monjauvis croise, pour la première fois, des détenues se rendant au…
  • La solidarité au camp allemand de Compiègne «Frontstalag 122»
    Militants communistes et résistants dans leur très grande majorité, la plupart des « 45 000 » vont maintenir durant leurs internements et Déportation la combativité qui les animait et acquérir une expérience des luttes en milieu carcéral. Ils connaissent, en effet,…
  • LES « 45000 » AU BLOCK 11
    14 août 1943 – 12 décembre 1943 En 1943, les «45000» bénéficient de mesures exceptionnelles prises par les SS en direction des détenus politiques français. En mars, 17 sur 25 des «45000» ayant survécu à l’enfer de Birkenau retournent…
  • Répression de la Résistance : octobre 1941 en Seine-et-Marne
    La rafle des communistes, octobre 1941 en Seine-et-Marne. 45 d’entre eux seront déportés à Auschwitz le 6 juillet 1942. Dans la France occupée, entre le 20 septembre et le 20 octobre 1941, de nouveaux sabotages et de nouveaux attentats se…
  • Les otages juifs du convoi du 6 juillet 1942
    Pour un article plus complet et plus récent, cliquer sur le lien ci-dessous Les déportés juifs du convoi Birkenau (@ montage photo Pierre Cardon) Les cinq premiers convois de Juifs, partis de France en mars, mai et juin 1942…
  • Trois « 45 000″assistent à l’ouverture des portes d’une chambre à gaz de Birkenau en 1944
    Texte extrait de « Triangles rouges à Auschwitz » p. 285-289 et mise à jour postérieure de Claudine Cardon-Hamet 1944 « A Birkenau – témoigne Henri Marti – j’appartenais au Kommando des « installateurs » et je faisais équipe avec Clément Coudert de Nancy…
  • L’attentat de la rue du Hallebardier à Tours
    50 otages (40 Juifs, 10 communistes) arrêtés dans la nuit du 9 au 10 janvier 1942 Dans la nuit du 5 au 6 février 1942, une sentinelle allemande est grièvement blessée par balles devant un dépôt de combustibles (les charbons…
  • Les 119 déportés du convoi du 6 juillet 1942 rescapés en mai 1945
    Du mois d’avril au mois d’août 1945, une grande partie des rescapés des camps nazis arrivent à Paris à l’hôtel Lutétia, alors transformé en centre d’accueil. Ce fut également le cas pour la plupart des survivants du convoi du…
  • Itinéraires suivis par les survivants à partir d’Auschwitz (1944-1945)
    Dès 1944, devant l’avancée des armées soviétiques,  les SS commencent à ramener vers le centre de l’Allemagne les déportés des camps à l’Est du Reich, dont Auschwitz. Les premiers transferts de « 45.000 » ont lieu en février 1944 et ne concernent…
  • A propos des dates de décès des 45000
    Les sources documentaires disponibles ne permettent pas de fournir un relevé complet des dates de décès des « 45000 » au cours de leur déportation.  Car il n’a pas été possible de reconstituer la totalité de la liste des déportés enregistrés…
  • La carte de « Déporté-Résistant »
    Dans les années cinquante, la plupart des résistants du convoi des «45.000» n’obtiennent pas la carte de « Déporté-résistant » mais uniquement celle de « Déporté-politique »(1). Rares sont les rescapés qui parviennent, souvent au terme de longues procédures, à obtenir gain de…
  • L’exécution de dirigeants de la Résistance intérieure du camp d’Auschwitz (décembre 1944)
    Témoignage d’André Montagne, « 45912 » « L’échec de la révolte du Sonderkommando est suivi, le 27 octobre 1944, par l’évasion manquée des membres de la direction du Kampfgruppe [1]. Cinq hommes avaient pris part à l’opération : Ernst Burger et Zbysczek Raynoch,…
  • La « sélection » pour la chambre à gaz du poète Benjamin Fondane
    Témoignage d’André Montagne, « 45912 » Plus que jamais la menace d’une extermination des détenus d’Auschwitz est au centre des préoccupations de la Résistance du camp. Les 28 et 29 septembre 1944, les SS organisent une grande sélection dans le camp…
  • La Résistance dans les camps nazis
    Par Claudine Cardon-Hamet (1) Version intégrale de l’article paru -avec quelques coupures- dans le « Dictionnaire Historique de la Résistance » sous le titre : Déportés (résistance des)  pages 778 780. (2) Résister dans un camp de concentration (KL) ou dans un…
  • Le sabotage du transformateur électrique d’Auboué
      Le sabotage du transformateur électrique d’Auboué, dans la nuit du 4 au 5 février 1942, se situe dans la période où Otto Von Stülpnagel sanctionne les attentats par des avis annonçant des fusillades d’otages, accompagnées de déportations de représailles….
  • Le double déraillement de Moult-Argences et les otages du Calvados
    L’exemple des sabotages des 16 et 30 avril 1942, que réussit un petit groupe de communistes du Calvados (1), près de Caen, et les représailles qui s’ensuivent, illustre la politique de répression menée à cette date par Karl Heinrich von…
  • Le rôle de Bousquet dans les arrestations des « 45000 » de la Marne
    René Bousquet est sous-préfet à Vitry-le-François (Marne) en avril 1938. Il est nommé en 1939 secrétaire général de la préfecture de Châlons-sur-Marne. Après la débâcle et l’armistice du 22 juin 1940, Pétain, investi des pleins pouvoirs par l’Assemblée nationale,…
  • LE KL AUSCHWITZ
    Article pour le « Livre-Mémorial des déportés arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution » edité par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (2003) Auschwitz-Birkenau est connu dans l’histoire de la Seconde guerre…
  • Conclusion sur les particularités du convoi.
    Article paru en 1997 dans « Les Cahiers d’Histoire«  Claudine Cardon-Hamet a soutenu, en avril 1995, à l’Université de Paris 8, sa thèse de Doctorat, intitulée « Politique des otages et déportation à Auschwitz : le convoi du 6 juillet 1942, dit…
  • Le droit d’écrire pour les détenus politiques français à Auschwitz
      Le 4 juillet 1943, les français du convoi du 6 juillet 1942 dit des « 45.000 » et les françaises du convoi du 23 janvier 1943 dit des « 31.000 » reçoivent l’autorisation de correspondre avec leurs familles Le tract…
  • Le tract du Front National de lutte pour la libération de la France sur le camp d’Auschwitz
    Texte mis à jour d’un article paru dans « Le Patriote résistant » journal édité par la FNDIRP. Février 2003  C’est à propos de la déportation à Auschwitz des 230 femmes du convoi du 24 janvier 1943, immatriculées dans…
  • 1. Quatrième de couverture de « Triangles rouges à Auschwitz »
    On connaît le rôle central joué par Auschwitz-Birkenau dans l’extermination des Juifs Europe. Mais sait-on que mille communistes français ont péri là-bas, dans le camp de concentration – sur les chantiers et dans les blocks d’Auschwitz-1 ou de Birkenau…