Index thématique

cf. Index thématique des témoignages


Index alphabétique

  • 1945-1987 : lettre de René Aondetto : la Salpétrière, Menton, la carte de déporté Résistant
     » Ils vous ont fait souffrir les Russes ? «  Depuis le camp de Leitmeritz, libéré par les soviétiques et la résistance Tchèque, René Aondetto est soigné à Theresienstadt (Terezin) par l’Armée rouge. Il est dans une salle avec des polonais «j’étais dans un état de très grand épuisement, il ne me restait que la peau et…
  • 7 mai 1942 à Caen : l’arrestation des frères Colin
    Récit de Lucien Colin (journal tenu au camp de Compiègne) Le jeudi 7 mai (1) 1942 à 22 h 15 du soir, deux Allemands de la Feldgendarmerie sont venus nous arrêter, mon frère Marcel et moi, en notre domicile provisoire 34 rue Barbey-d’Aurevilly à Caen. Hier soir, il y a eu trois semaines que nous…
  • Adrien Humbert à la prison de la Santé
    Adrien Humbert est arrêté une première fois le 28 août 1940 par la police française dans les bureaux de l’usine d’aviation à La Courneuve où il travaillait avant guerre. Il vient y toucher une allocation de chômage deux fois par semaine. Alors qu’un tract syndical les appelant à ne pas reprendre le travail pour le…
  • André Duret : journal de captivité (Santé, Fresnes), Compiègne
    Arrêté le 20 janvier 1941, André Duret sera libéré le 6 juin 1941, puis de nouveau arrêté le 28 février 1942, interné à Compiègne puis déporté à Auschwitz où il meurt. Ces écrits sont rédigés sur des feuilles de courriers des amis, de la famille et même de son avocat, reçus en détention par André…
  • Auschwitz, témoignage d’Auguste Monjauvis, le 7 juin 1945
    Dans cette lettre, Auguste Monjauvis répond à Henriette Mauvais (1), déportée à Auschwitz dans le convoi du 24 janvier 1943 des « 31 000 », qui attend de lui des nouvelles de ses camarades du 14ème arrondissement de Paris déportés à Auschwitz. Il lui  expose les difficultés qu’il rencontre à « préciser ou prouver »…
  • Block 11 : René Maquenhen témoigne des fusillades et des tortures des civils polonais
    Fusillades et tortures des civils polonais à Auschwitz. Récit de René Maquenhen En 1943, les «45000» bénéficient de mesures exceptionnelles prises par les SS en direction des détenus politiques français. En mars, 17 sur 25 des «45000» ayant survécu à l’enfer de Birkenau retournent au camp principal. Le 4 juillet, tous les «45.000» survivants, exception faite du…
  • Calvados : arrestations des 1er juillet 1941 et 1er mai 1942
    Calvados : deux récits d’Emmanuel Michel Le 28 janvier 1941, à la suite de distributions de tracts communistes, 8 jeunes sont arrêtés à Caen par la police française et condamnés à des peines de prison (de 4 mois à 3 ans). Parmi eux 3 futurs déportés à Auschwitz (Joseph Besnier, Raymond Guillard et André Montagne). Le…
  • Claude Souef : Notes sur Royallieu
    L’entrée au camp, la vie quotidienne Nous reproduisons ici les premières pages des « Notes sur Royallieu » écrites par Claude Souef, interné à Compiègne d’avril à juin 1942 et qui fut à partir de 1947 réalisateur de cinéma, rédacteur en chef de la revue « Ciné-Club » édité par la FFCC, puis journaliste à « L’Humanité ». Il a été…
  • Comités populaires et tracts anti-allemands. L’arrestation d’Auguste Monjauvis
    En dépit de sa spécialité d’ajusteur-outilleur, Auguste Monjauvis est mobilisé en 1939 (en 1939 Alsthom, la société où il travaille, fabriquait entre autre des locomotives diesels-électriques utiles à la défense nationale – il aurait donc dû être mobilisé sur son poste de travail comme « affecté spécial ». Mais il est connu comme communiste. « En juin 1940, ma…
  • Compiègne, Frontstalag 122 : 33 lettres de Marcel Le Dret à sa femme
      Marcel Le Dret est arrêté le 22 octobre 1941 puis interné au camp de détention allemand de Compiègne (le Frontstalg 122 – voir note 1) dans les jours suivants. Il peut écrire à son épouse dès le 25 octobre 1941 et ce jusqu’au 25 juin 1942. Sa famille a conservé 33 de ses lettres…
  • Compiègne, la solidarité
    La solidarité s’organise, témoignage de Georges Dudal Depuis le camp d’Aincourt, Georges Dudal est transféré le 18 février 1942 au camp de Voves.  « Le camp de Voves était formé de baraques en bois. Nous n’y sommes restés que trois mois, et le 10 mai, les quatre-vingt détenus étaient sélectionnés pour une destination inconnue. Mis…
  • Compiègne, le 5 mars 1941 : « ils ont des gueules de vaincus ! »
    La « Marseillaise » pour Corentin Cariou, Jean Baptiste Rechaussière, Pierre Rigaud « Parmi nous, en attendant la déportation, des otages étaient prélevés. Durant une longue période, ce fut presque tous les jours… Un jeudi, les Allemands sont venus chercher Pierre Rigaud (1) ; nous étions ensemble, nous étudiions. A peine le temps des adieux, nous apprenions qu’ils…
  • D’Auschwitz à Gross-Rosen, Herzbruck, Dachau puis la France
    Georges (Jojo) Dudal le 6 juillet 1942 à Auschwitz Témoignage de Georges Dudal : d’Auschwitz à Gross-Rosen, puis Dachau et la France 6 septembre 1944, trente « 45.000 » partent d’Auschwitz en direction de Gross Rosen après avoir été douchés et habillés de neuf.  Que va-t-il se passer ? Nous prenons le train de voyageurs, six par compartiments…
  • De Vierzon à Auschwitz : martyrs du nazisme
    Témoignage de Roger Gauthier Roger Gauthier, ajusteur, militant communiste de Vierzon, a témoigné à son retour des camps de concentration nazis, dans l’hebdomadaire du Parti communiste du Cher, L’Emancipateur, qui reparait à la Libération. Compte tenu des restrictions sur le papier l’hebdo ne parait qu’en en recto-verso. L’article, assez long, paraîtra sur 3 numéros (les…
  • Du camp de Chateaubriant à Auschwitz, via Compiègne
    On lira également les deux articles du site qui exposent les raisons des internement, des fusillades et la déportation dite de « répression » :La politique allemande des otages (août 1941-octobre 1942)  et «une déportation d’otages». Présentation du camp et récits  En bistre des extraits du texte « Les 27 de Châteaubriant » in www.museehistoirevivante.com.expovirtuelle/les27/lecamp.htm. En vert, des extraits de récits du camp de Choisel, dissimulés sous une couverture…
  • Emile Drouillas : organisation, action clandestine… et arrestation
    Récit tiré de l’ouvrage « Emile Drouillas, dit Laporte, militant ouvrier » de Jeanne Roquier-Drouillas et Renée Thouanel-Drouillas, ses filles. Voir sa notice biographique dans le site : Emile Drouillas « Démobilisé après avoir été blessé, Emile Drouillas a reçu une permission de convalescence de 30 jours pour le Limousin où il est né, département situé en…
  • Etre « Musulman à Auschwitz I » Fernand Devaux et d’autres « 45.000 » témoignent
    Etre « Musulman » à Auschwitz   Le terme de « Musulman » désignait, dans le jargon du camp, les détenus qui, arrivés au terme de la seconde phase de dénutrition, étaient atteints de cachexie. Les origines de cette étrange appellation restent indéterminées. Mais d’après Henri Peiffer, elle aurait été introduite au camp par des détenus allemands, anciens…
  • Fernand Devaux témoigne : De son engagement à sa libération en 1945
      Le Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah-Amicale d’Auschwitz (1) a publié sur son site, le 8 juin 2018, le témoignage écrit de Fernand Devaux,  ouvrier métallurgiste puis professeur  e l’enseignement technique, résistant, interné dans des camps français, puis déporté à Auschwitz-Birkenau dans le convoi du 6 juillet 1942. Nous le publions…
  • Gabriel Lejard : d’Auschwitz à Kochendorf et les marches de la mort de Kochendorf à Augsburg puis Dachau
    Devant l’avancée des armées alliées, et en particulier celle de l’armée Rouge, les nazis commencent l’évacuation d’une partie du camp d’Auschwitz dès l’été 1944. Lire dans le blog : Itinéraires suivis par les survivants à partir d’Auschwitz (1944-1945) et Les 45000 pris dans le chaos des évacuations (janvier-mai 1945). Gabriel Lejard Le 29 août 1944, Gabriel Lejard est transféré…
  • Gabriel Lejard : la mort de Paul Charton
    La mort de Paul Charton Ce document reproduit le discours de Gabriel Lejard lors de l’inauguration de la salle « Paul Charton » de l’USOD (1), en l’honneur de ce sportif dijonnais, fondateur du club, déporté et mort à l’âge de 30 ans à Auschwitz. Lire également sa notice biographique : Paul Charton « Monsieur Pelletret, messieurs les responsables de…
  • Georges Dudal. Août 1940 : impression de la « V.O. ». A 18 ans, au mitard à Fresnes
    George Dudal à son retour de déportation a apporté de nombreux et précieux témoignages portant sur sa clandestinité, son arrestation à 17 ans, le mitard à la prison de Fresnes à 18 ans,  La DJ au camp d’Aincourt, la solidarité à Compiègne, Auschwitz, Gross Rosen… Dès août 1940, l’organisation clandestine de la CGT était de plus en plus…
  • Hommage à Louis Castel
    Hommage pour l’inauguration de la rue Louis Castel (CASTEL Louis) Transcription des notes dactylographiées ayant servi au journal local pour annoncer la cérémonie et vraisemblablement utilisées par le maire de Gennevilliers, Waldeck l’Huillier, à l’occasion de l’inauguration de la rue Louis Castel. Claudine-Cardon-Hamet (avril 2019) Dimanche 21 septembre 1947, formation du cortège à 10 h…
  • Journal de Claude Chassepot
    Une des sœurs de Claude Chassepot, madame Dol, rencontrée le 16 septembre 1991, m’a communiqué les cahiers de son frère, remis à la famille « par un prêtre dijonnais » peu après la Libération – à moins qu’il ne s’agisse plutôt du « Père Pruvot » que Claude Chassepot cite dans son cahier, appellation familière…
  • L’arrestation de Georges Dudal, témoignage d’André Tollet
    André Tollet Fiche de la Préfecture de Police Dans un article de « La Vie Nouvelle » des années 1980, André Tollet (1) évoque la parution des « Vie Ouvrière » clandestines, sous l’Occupation, éditées à partir d’août 1940. Evoquant les imprimeries clandestines et les difficultés de confection des feuilles ronéotés de ces premières « V.O. », il raconte les arrestations…
  • L’arrestation de Marcel Cimier à Caen
    Extrait du journal de Marcel Cimier, écrit après son retour des camps Récit dactylographié « Les incompris », écrit dans les années 1960 par Marcel Cimier (pages 3 à 10). « Vers le 22 ou 23 avril 1942, survint le premier déraillement d’un train de permissionnaires allemands, je crois que le nombre de victimes fut de trente morts…
  • L’horrible assassinat d’un déporté Juif
    René Maquenhen, « 45.826 » rescapé, affecté dans un kommando surnommé écrit-il «kommando de la mort» par les déportés d’Auschwitz, témoigne d’une scène révoltante qu’il décrit longuement… «Je dois révéler un fait parmi tant d’autres, dans ce terrible commando. Un jour, un des SS qui nous gardaient, assis sur une motte de terre, le fusil braqué sur…
  • L’appel et les sélections à Auschwitz
    Les appels à Auschwitz : de terribles moments : Témoignages de six « 45.000 » : René Aondetto, René Besse, Georges Dudal, René Maquenhen, Pierre Monjault, Raymond Montégut. L’appel du soir Devant les blocks. Les « 45 000 » découvrent avec horreur des files de cadavres devant les bâtiments voisins. « Nous avons vu tellement de cadavres…
  • L’arrestation mouvementée de Léon Lecomte
    Un témoignage anonyme reçu à la FNDIRP en 1972. Dans une lettre adressée à André Tollet le 21 novembre 1972 afin d’avoir des confirmations concernant Léon Lecomte surnommé « le Percepteur » à Compiègne, Roger Arnould, documentaliste à la FNDIRP,  lui cite un témoignage anonyme qu’il a reçu à la FNDIRP le 14 juin 1972, témoignage accompagné d’une…
  • L’odyssée de six évadés de Compiègne et de celles et ceux qui les hébergèrent
    Témoignages d’Odette Dalenne, d’Hélène Valquenard et de Simone Thomas Ces témoignages, rassemblés par Chantal Dalenne (1) viennent en complément de l’article de ce site : 22 juin 1942 : 19 internés s’évadent du camp de Compiègne par un souterrain. « Vers la fin juin 42, six des évadés du camp de Royallieu de Compiègne ont…
  • La « DJ » à Aincourt. Témoignage de Georges Dudal
    La « division des jeunes » au C.S.S d’Aincourt Georges Dudal à son retour de déportation a apporté de nombreux et précieux témoignages manuscrits portant sur sa clandestinité, son arrestation à 17 ans, son passage au  « mitard » à la prison de Fresnes à 18 ans,  la « DJ » au camp d’Aincourt à 19 ans, la…
  • La journée-type d’un déporté d’Auschwitz
    René Maquenhen, « 45.826 », rescapé du convoi du 6 juillet 1942, a retracé pour sa famille la journée-type d’un déporté d’Auschwitz, pendant le second semestre de l’année 1942. «Le réveil était signalé (…) au moyen d’un gong. Le chef, déjà prêt, allumait les chambres : il était 3 h 30 du matin et déjà, il avait…
  • La mort de Lucien Leducq
    La mort de Lucien Leducq : témoignage de René Maquenhen René Maquenhen a dédicacé au fils de son camarade Lucien Leducq un exemplaire du livre de Raymond Montégut, paru en 1973 et intitulé « Arbeit macht frei » (« le travail rend libre » mot d’ordre à la terrible et tragique ironie inscrit sur les portiques à…
  • La mort de René Coquet
        A Compiègne, René Coquet est désigné pour être fusillé : il sort des rangs et part vers le peloton d’exécution. Mais il y eu erreur de nom (1) ! Il réintègre le camp deux heures après. Déporté le 6 juillet 1942 à Auschwitz, René Coquet  y est tabassé et laissé pour mort par…
  • La prison «Bonne Nouvelle» de Rouen : le témoignage d’André Pican
    Ce témoignage est tiré du manuscrit écrit en prison par André Pican, instituteur, organisateur de la Résistance en Seine-Inférieure, avant qu’il ne soit fusillé au Mont-Valérien le samedi 23 mai 1942. André Pican a été incarcéré à la prison «Bonne-Nouvelle» le 11 avril 1940, avant d’être transféré au bagne de Beaulieu. Libéré à la débâcle,…
  • La rafle des communistes, 28 avril 1942 à Paris
    L’arrestation de Claude et Olivier Souef. Arrivée à Compiègne. Nous reproduisons ici les premières pages des « Notes sur Royallieu » écrites par Claude Souef, interné à Compiègne d’avril à juin 1942 et qui fut par la suite cinéaste, rédacteur en chef de la revue « Ciné Club » édité par la FFCC, puis journaliste à « L’Humanité…
  • La Résistance et la libération d’Auschwitz : témoignage d’Eugène Garnier « 45 571 »
    Nous reprenons ici la deuxième partie du témoignage d’Eugène Garnier publié dans « Témoignages sur Auschwitz », ouvrage édité par l’Amicale des déportés d’Auschwitz (1946). ORGANISATION DE LA RÉSISTANCE (deuxième partie) (Août 1944 – 27 Janvier 1945) C’est en août 1944 que les bruits de transport qui circulaient depuis un certain temps dans le camp devinrent…
  • La tragédie de la baie de Lübeck
    Deux témoignages Marcel Cimier : 1945, de Neuengamme au naufrage du « Cap Arcona » Le camp de Dora est évacué le 11 avril 1945 devant l’avancée des troupes anglaises : le 14 avril, Himmler donne l’ordre de faire disparaître les déportés avant l’arrivée des Alliés. Louis Cerceau, Marcel Cimier et Georges Gaudray sont transféré en train à Neuengamme, puis évacués à pied vers Lübeck. Au…
  • Le 8 juillet 1942 : tonte, désinfection, « paquetage » et « visite médicale ».
    Ces témoignages viennent en complément de l’article du site L’arrivée au camp principal, 8 juillet 1942 Dans le Block 27, les arrivants doivent se dévêtir totalement. Puis ils sont tondus, cheveux et poils. Marcel Cimier (1) écrit : «Nous étions tous méconnaissables, nous avions bien de vraies touches de bagnards». Ils reprennent ensuite la file devant…
  • Le retour en France de Pierre Monjault, le 12 juin 1945.
    Pierre Monjault en 1982 Enfin, le jour du retour arrive. Je suis rapatrié avec trois camarades français, par avion car nous sommes trop faibles pour prendre le train. C’est la fin du cauchemar.Dans cet avion, nous sommes onze personnes en comptant le personnel. Lorsque l’hôtesse nous annonce que nous survolons la France, je ne saurai…
  • Les « 45 000 » pris dans le chaos des évacuations (janvier-mai 1945)
    Les « 45000 » pris dans le chaos des évacuations par Claudine Cardon Hamet, août 2011 La dispersion des « 45 000« , commencée en 1944, augmente au fil des mois, à mesure que se multiplient les évacuations des camps dans lesquels ils sont affectés. Comme pour la période précédente, l’éparpillement des survivants rend vaine toute tentative de reconstitution détaillée…
  • Les « 45.000 » dans les « marches de la mort ».
    L’évacuation de Mauthausen, récit de René Petitjean. Carte des évacuations des 45.000.  © Claudine Cardon-Hamet La dispersion des survivants du convoi du 6 juillet 1942, commencée en 1944, augmente au fil des mois, à mesure que se multiplient les évacuations des camps dans lesquels ils sont affectés. Comme pour la période précédente, l’éparpillement des survivants rend…
  • Les Caennais, témoignage d’André Montagne
    André Montagne, un des 8 rescapés caennais et calvadosiens du convoi du 6 juillet 1942 à destination d’Auschwitz a rédigé de nombreux témoignages concernant la mort de ses 72 camarades à l’intention de leurs familles. Il se souvenait de beaucoup d’entre eux. Ces témoignages ont été publiés dans l’Avant-propos du livre « De Caen à Auschwitz » (1)…
  • Les camps de La Chauvinerie et de Compiègne, témoignage sur René Amand
    René Amand, témoignage de Marcel Couradeau. Ce témoignage, s’il concerne d’abord René Amand (à droite sur la photo. Lire sa notice biographique dans le site), un des dirigeants du Parti communiste dans la Vienne, apporte également un éclairage fort sur les idéaux de ces militants, depuis l’organisation du partage égalitaire des rares colis à Compiègne,…
  • Les sélections : témoignage de Marcel Cimier
      Janvier 1943 : Marcel Cimier, Raymond Langlois et Marcel Starck passent devant le médecin major SS qui procède aux sélections pour la chambre à gaz. Marcel Starck est placé du «côté droit», ses deux camarades «du côté gauche», momentanément sauvés.  Récit de Marcel Cimier (rescapé 45371) : «Au mois de janvier 1943, je rentrais de…
  • Louis Eudier : le départ de Royallieu, l’arrivée à Auschwitz, l’organisation clandestine, Stalingrad.
    Plusieurs années après son retour de déportation, Louis Eudier a écrit un livre : «Notre combat de classe et de patriotes 1934-1945»(1) retraçant ses années de lutte au Havre et sa déportation.  Mais auparavant, dans les années 1960, il avait déjà témoigné dans le «Patriote Résistant» : le texte qui suit reproduit trois feuilles dactylographiées envoyées…
  • Lucien Penner retour d’Auschwitz, raconte…
      Lucien Penner est déporté à Auschwitz le 6 juillet 1942. Voir sa notice biographique : Penner Lucien.  Il survit dans ce camp jusqu’au 23 février 1944, date à laquelle il est transféré à Buchenwald. Le 26 octobre 1944, nouveau transfert à Neuengamme (sous-camp de Sachsenhausen). Puis retour à Buchenwald. Lucien Penner fait alors partie…
  • Monjauvis : Résistance, filature, arrestation , Dépôt de la Préfecture et camp de Rouillé
    Auguste Monjauvis : syndicaliste, soldat en 1939, résistant. Arrêté en septembre 1941.  Témoignages sur le Dépôt de la Préfecture de Police de Paris et le camp de Rouillé… MONJAUVIS Auguste, Eugène, métallurgiste, ajusteur, outilleur à la Compagnie des Compteurs à Montrouge depuis 1936, « j’avais été élu délégué du personnel et secrétaire de la section syndicale….
  • Noël 1942 à Auschwitz
    Témoignage de Georges Dudal Noël, Noël, Noël, les enfants sont heureux, émerveillés. C’est un beau jour qui reste gravé en mémoire. Le père Noël apporte les jouets, les friandises et la joie des petits et des grands. Le Noël 1942 fut pour moi le plus triste de mon existence et reste aussi gravé dans ma…
  • Notes sur Royallieu, Claude Souef (suite : l’université du camp, théâtre et crochets).
    Nous reproduisons ici la suite des « Notes sur Royallieu » écrites par Claude Souef, interné à Compiègne d’avril à juin 1942 et qui fut à partir de 1947 réalisateur de cinéma, rédacteur en chef de la revue « Ciné-Club » édité par la FFCC, puis journaliste à « L’Humanité ». Il a été arrêté le 28…
  • Propagande « anti-allemands » 1940-1941. Pierre Monjault raconte
    Notre mission Pierre Monjault, rescapé du convoi du 6 juillet 1942, matricule « 45.909 » à Auschwitz a rapporté ses souvenirs de ces « quatre années de souffrance pour rester français » ainsi que s’intitule le mémoire de Lucie Kerjolon. La première partie concerne son activité militante pendant la guerre et avant sa première arrestation sur son lieu de travail…
  • Quatre « 45000 » dans une « Stehzelle » du Block 11
    Pour avoir dérobé deux pains, quatre « 45.000 » sont internés dans une Stehzelle (« cellule à rester debout ») du block 11 pendant 27 heures. La mort par privation de nourriture les attend : ils ne doivent la vie qu’à un manquement à la procédure du Blockfürher…   Quatre « 45 000 », condamnés à la Stehzelle du block 11, sont…
  • Raymond Montégut : écrire notre histoire…
    Nous n’oublions pas, vous n’oublierez pas ! Dans une lettre qu’il adresse le 24 septembre 1974 à son camarade Hadrien Humbert, Raymond Montégut réfléchit sur l’histoire commune à tous les déportés de leur convoi à Auschwitz. Cette lettre est symbolique de ce qu’ont dit ou écrit la plupart des rescapés qui se sont exprimés sur ce…
  • René Aondetto : l’arrivée à Auschwitz
      Rescapé d’Auschwitz, René Aondetto, a rassemblé dans un cahier de souvenirs adressé à Roger Arnould (cahier que celui-ci m’a transmis), des témoignages sur son incarcération à la Centrale de Poissy, au Dépôt de la Préfecture, puis aux camps de Voves et Compiègne. Lire dans le site Poissy, Dépôt, Voves, Compiègne : les lettres de…
  • Rouillé 29 juin 2014. Allocution de Fernand Devaux
    Allocution de Fernand Devaux pour le 70è  anniversaire de la libération du camp de Rouillé et du massacre de Vaugeton 29 juin 2014. Publication sur le site de VRID (Vienne Résistance Internement Déportation, association loi 1901, un collectif pour un média de l’Histoire et de la Mémoire de la Seconde Guerre Mondiale dans le département de…
  • Témoignage d’Henri Hannhart sur la mort de Fernand Saguet
    La plupart des 119 rescapés du convoi du 6 juillet 1942 ont écrit aux familles de leurs camarades morts à Auschwitz, pour tenter de leur dire comment et quand ils étaient morts. Nous avons publié des extraits de ces lettres que les familles – ou les rescapés – ont bien voulu nous confier, dans les…
  • Témoignage de Maria Rabaté
    Maria Rabaté (1) Quelques notes à propos de René Amand (février 1973) « Amand, c’est pour moi le souvenir d’un grand garçon blond, de haute stature, sportif, sérieux, calme et enthousiaste tout à la fois, que Rabaté (2) et moi avons connu en septembre 1940, alors que nous avions repris contact avec le P.C. à Niort…
  • Une famille décimée
    Madame Agathe Novak-Lechevalier, petite fille de Moïse Nowak, déporté à Auschwitz dans le convoi du 6 juillet 1942, m’a envoyé ce courriel en juin 2014, qui témoigne pour toute une famille de résistants du Calvados décimée par les nazis, comme l’ont été des dizaines d’autres familles de « 45000 ».  « Ma famille a été décimée…
  • Venger leur mémoire ! La mort de Marcel Le Fevre
    Lettre d’Eugène Garnier à la veuve de Marcel, Louis Le Fèvre Marcel, Louis LE FEVRE, né à Levallois en 1895 était le secrétaire de la cellule communiste de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir). Arrêté le 3 juillet 1941, emprisonné à Chartres pendant un mois, il est transféré au camp allemand de Compiègne. Eugène Garnier l’y a connu et l’a retrouvé…