On trouvera dans l’article publié dans ce site le récit de cette évasion : 22 juin 1942 : évasion de 19 internés. Pour ne pas alourdir cet article déjà très long, nous publions ci-dessous 12 avis de recherche en date du 4 juillet 1942, adressés par le directeur général des Renseignements généraux à tous services (police municipale, police judiciaire et police nationale). 
Adrien Bermand et Georges Cogniot

Prière d’afficher. « A la demande des Services de Police Allemande, il y a lieu de rechercher très activement les individus ci-après désignés, tous militants communistes actifs et dangereux, qui se sont évadés dans la nuit du 21 au 22 juin 1942, du Stalag 122 à Compiègne« .

Les évadés 

Georges Cogniot, ex «Lagerältester» (doyen) du camp de Compiègne. Agrégé de lettres, député, représentant du PCF auprès du Komintern, il est rédacteur en chef de l’Humanité de 1937 à 1939 ;
André Tollet (tapissier, secrétaire de l’Union régionale parisienne CGT en 1939, il sera président du Comité Parisien de Libération, secrétaire de la CGT) ;
Charles Désirat (dessinateur, communiste, dirigeant national du Secours populaire en 1939, il sera secrétaire général du Secours populaire de 1948 à 1950) ;
Louis Thorez (peintre en bâtiment, communiste, frère cadet de Maurice Thorez) ;
Adrien Bermand (mineur de fer, syndicaliste, membre du bureau régional du Parti communiste de Meurthe-et-Moselle) ;
Roger Bonnand ;  Jules Crapier (secrétaire général de la fédération CGT des cheminots) ;

Jules Crapier, Charles Désirat, Edouard Gaire

Robert Gangné (Fort des Halles, « chef des travaux » du camp) ;
René Guerre (souvenirs d’André Tollet) ou plus vraisemblablement Edouard Gaire (Cf fiche de recherche ci-contre des RG pour les évadés du 22 juin) ;
Henri Kesteman (journaliste à l’Avant-garde, membre de la direction nationale de la JC en 1939, rédacteur en chef de l’Avant-garde en 1945) ;
Maurice Lauriguet (de Côte d’Or. Il y sera un des responsable des FTPF en 1943)

Maurice Lecointe (secrétaire de la section du PCF de Sceaux en 1939) ;
Henri Le Gall (militant communiste de Gennevilliers, ouvrier à la Compagnie du gaz à Clichy-la-garenne, délégué CGT);
Maurice Léonard (ancien conseiller général de La Courneuve) ;
Lucien Plu (conseiller municipal d’Ivry) ;
René Renard (militant communiste né à Saint-Quentin en 1886. Tourneur sur métaux, puis électricien aux Compteurs de Montrouge) ; Rossignol (ancien lieutenant de la 4ème Brigade internationale en Espagne) ;

Étienne Sacco (de Clichy,  commissaire politique du bataillon Franco-Belge de la 15ème Brigade internationale en Espagne) ; 

Etienne Sacco, Edmond Savenaud, Louis Thorez
Robert Gangne, Henri Kesterman, Maurice Lecointe

Edmond Savenaud (maçon, communiste à Argenteuil, ancien des Brigades internationales : commissaire de compagnie, et commissaire adjoint de bataillon en Espagne) ;
Camille Thouvenin (mineur, secrétaire du syndicat CGT des mineurs de Chaligny (Meurthe-et-Moselle), membre du comité régional du PCF. Arrêté en avril 1940, il s’évade en juin 1940. Repris à Auboué en juillet 1941. Evadé de Compiègne, il sera résistant en Normandie, à Grenoble, puis dans l’Ariège. Il participe en 1944 à l’organisation de l’insurrection dans ce département et devient vice-président du comité départemental de Libération).

André Tollet (tapissier, secrétaire de l’Union régionale parisienne CGT en 1939, il sera président du Comité Parisien de Libération, secrétaire de la CGT) ;

Camille Thouvenin et André Tollet

Sources : Archives de la Préfecture de police de Paris. Brigades spéciales (BS1) et toutes sources citées dans l’article : 22 juin 1942 : évasion de 19 internés.

En cas d’utilisation de ces documents, prière d’en citer les sources et le site deporte-politiques-auschwitz.fr

Claudine Cardon-Hamet
et Pierre Cardon

2 Commentaires

  1. Mon grand oncle André AMIARD matricule 45169…..est arrêté le 20 octobre à son domicile de Mitry MORY avec Jean Guilbert, Pierre Colombier et Charles Collet..
    Il est transféré à Royallieu ….
    Il sera déporté à Auschwitz dans le convoi du 6 juillet 1942 dit …des « 45000 »….
    Il était communiste….
    Il mourra en août 1942…..à la suite de blessures, coups et mauvais traitements (témoignages de deux « rentrés » )

    Je possède 33 courriers qu’ il a adressés à sa sœur Valentine ( ma grand mère) datant du 27 octobre 1941 au 24 juin 1942….
    Il dessinait assez bien et j’ai 3 croquis des baraquements de Royallieu…
    Si tout cela vous intéresse…..je peux vous faire desohotocopies….

    1. Oui bien sur, cela nous intéresse toujours ce genre de documents, même si nous ne pourrons que faire un résumé des lettres. Merci d’envoyer sur l’adresse mail de mon mari qui tient le site : cardon.pierreàgmail.com. Bien cordialement. Claudine Cardon Hamet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.