Liste alphabétique - non exhaustive - des 36 déportés du convoi du 6 juillet 1942 ayant combattu avec les Brigades internationales (1936-1938) pour défendre la République espagnole contre la rébellion du général Franco soutenue par Hitler et Mussolini.

BARBIER MARIUS 93 St OUEN

BOYER MARCEL 94 IVRY

BRUN Paul, 94 GENTILLY

CAZORLA JEAN 93 AUBERVILLIERS

CONRAIRIE Gilbert 75 PARIS 14

COSSART VOLTAIRE 93 BAGNOLET

DATIN Jules Robert, 14 Vire

Consignes (RG) pour l’arrestation des Brigadistes en région parisienne

DELESTRE JACQUES 76 DIEPPE

DELVILLE ELIE 75 PARIS 19

DESMONTS Roger 92  LEVALLOIS

DUCHER, Auguste 92 MALAKOFF et MONTROUGE

DUFUMIER ADRIEN 75 PARIS 19

FONTES MAURICE 94 CHOISY-LE-ROI

GETTI RENE 54 LONGLAVILLE

GODEFROY FERNAND 93 EPINAY

GORGUE HENRI 93 ROMAINVILLE

GOURICHON ERNEST 93 EPINAY

HAMEL LOUIS 50 CHERBOURG

JEUSSET PIERRE 29 BREST

KUPFERMAN Israël 75 PARIS 20

LAISNE EDMOND 76 OCTEVILLE

LE MEUR CHRISTOPHE94 VILLEJUIF

LE TROADEC JULES 76 LE HAVRE

LEGRAND RAYMOND 75 PARIS 3

MAISONNEUVE Gabriel 92 COURBEVOIE

MOURA Robert 95 GARGES

PIAZZALUNGA PIERRE 93 BONDY

RANCEZ FREDERIC 92 COURBEVOIE

ROMANET JEAN 94 VILLIERS-sur-MARNE

ROUYER CHARLES 92 GENNEVILLIERS

STEFF ANDRE 92 VANVES

TILLIET FERNAND 92 VANVES

TORRALBA GABRIEL 33 BORDEAUX

VANIN ANTOINE 54 VALLEROY

VASSELIN EDOUARD 93 BAGNOLET

VERNICHON MAURICE 76  LE HAVRE

 

Une centaine de Havrais s’engage dans les Brigades Internationales 

« A des engagements spontanés, émanant de jeunes communistes de la communauté espagnole du quartier des Neiges (…) s’ajoute une série de départs (33 français et 15 espagnols le 20 novembre 1936) liés à des décisions politiques, celle de l’Internationale communiste de former des brigades internationales. Les Partis et sections (rayons) communistes étant en charge du recrutement.
Ceux du Havre n’échappent pas à la règle puisque leur secrétaire, Edmond Parisse, est décrit comme étant en charge de l’enrôlement des volontaires havrais, puis de l’acheminement de volontaires étrangers, en particulier les nombreux Américains, débarquant au Havre. C’est ainsi qu’une centaine de volontaires havrais, dont deux membres de la direction de section, Jules Le Troadec et Roger Hauguel, s’enrôlent dans les Brigades. Les autres sont de jeunes ouvriers déchargés de responsabilités familiales, journaliers comme Charles Drouet, marins comme Augustin Gruenais,  Roger Lhévéder ou Maurice Vernichon, dockers… Furent-ils assez nombreux pour constituer une unité autonome, une colonne internationale à laquelle ils donnèrent le nom de Roger-Laurens ? ll semble qu’ils furent affectés (…) au 3° bataillon Henri-Vuillemin, et à la XVème dite Lincoln, bataillon franco-belge, engagé dans la défense de Madrid  » (in Marie-Paule Dhaille-Hervieu, «Communistes au Havre: histoire sociale, culturelle et politique, 1930-1983» page 112).

Les brigadistes français (le contingent international le plus important avec 7500 volontaires) ont été généralement affectés aux XIè, XIIIè,  XIVè et XVè brigades. C’est au sein de la XIVe Brigade Internationale que les français furent les plus nombreux. Elle était surnommée « La Marsellesa » (la Marseillaise), créée le 2 décembre 1936 à Albacete, la base des Brigades internationales.

En cas d’utilisation totale ou partielle de cet article, prière d’indique « article paru dans le site deporte-politiques-auschwitz.fr de l’historienne Claudine Cardon-Hamet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.